Peu de managers ont les qualités de leadership nécessaires pour faire face aux situations complexes.

Un proverbe chinois dit : « une armée de mille soldats est facile à constituer mais rien n’est plus difficile à trouver qu’un général pour la diriger ! » Savoir analyser une situation, anticiper les conséquences d’une prise de position, prendre une décision au bon moment avec l’adhésion de ceux qui doivent l’appliquer, sont autant d’activités qui peuvent générer de l’anxiété chez les cadres mal à l’aise dans leur fonction de manager. D’autant plus que les entreprises passent par des phases de stabilité dans lesquelles un management gestionnaire peut sembler adapté et des phases de tension, de crise ou de mutation qui nécessitent un management offensif, capable de saisir les opportunités qui se présentent ou d’éviter de subir les situations qui se dégradent. Pour constituer des équipes efficaces de managers, une double question se pose aux entreprises :

– Tous les cadres peuvent-ils gérer des collaborateurs ?

– Peut-on faire d’un manager de temps de paix un manager de temps de guerre ?

Un leader né

Un manager n’est pas nécessairement un leader mais s’il ne possède pas des qualités de leadership, il ne pourra pas être un bon manager lorsqu’une situation critique l’exigera. Le management nécessite des techniques qui peuvent s’apprendre mais ce qui ancre véritablement la crédibilité d’un manager, c’est sa manière d’être avec ses collaborateurs et ses interlocuteurs internes et externes. Or ce savoir-être s’apprend difficilement. Pire, les formations dans le domaine produisent parfois des effets opposés à ceux recherchés. Le cas classique étant celui du manager manquant d’autorité qui, après avoir suivi une formation dédiée à ce sujet, fait preuve d’autorité mal dosée, voire d’autoritarisme…

Lire la suite

Harvard Business Review FranceAnne-Laure BoncoriJean-Claude Sac

justo ipsum risus. felis leo. Praesent accumsan fringilla odio